Médecine douce : quel remboursement ?

Actuellement très prisée par les patients, la médecine douce ou médecine traditionnelle regroupe une grande famille de disciplines. Le coût d’une intervention d’un praticien dans ce domaine peut s’avérer onéreux du fait qu’il n’existe pas de convention de prix. Découvrez à travers  ces quelques lignes médecine douce et remboursement.

Médecine alternative et remboursement : un sujet complexe

La question sur le remboursement en médecine traditionnelle reste un sujet délicat malgré l’expansion importante des disciplines qui y sont rattachées. La raison réside essentiellement dans le fait que presque la totalité des pratiques n’est pas encore conventionnelle. En effet, il n’existe pas de norme pour les tarifs si bien que les praticiens fixent eux-mêmes leur prix. D’ailleurs, cela explique que le coût d’une séance chez un opérateur de médecine traditionnelle s’avère parfois très onéreux.

Assurance maladie et médecine traditionnelle

En médecine traditionnelle, quatre disciplines seulement font le sujet d’un remboursement. L’assurance maladie couvre notamment la consultation chez l’homéopathe, l’ostéopathe, l’acupuncteur, et le mésothérapeute.

Pour l’homéopathie, le patient peut bénéficier d’un remboursement de 30 % du tarif habituel du traitement. Dans ce cas, un praticien conventionné devra prescrire l’ordonnance. Par contre, pour les séances, l’assurance maladie paye 70 % des frais médicaux à condition que l’intervention soit réalisée par un professionnel certifié.

En ce qui concerne l’ostéopathie, l’acupuncture et la mésothérapie, les séances de thérapies sont couvertes par l’assurance maladie à raison de 70 % du tarif conventionnel. Ici aussi, c’est un professionnel conventionné qui effectue l’opération afin de prétendre à un remboursement.

Et pour la mutuelle de santé…

Selon le type de mutuelle, celle-ci rembourse également une part des frais de consultation chez un professionnel de la médecine alternative. Pour en savoir plus, quand vous recevez un remboursement, regardez à la ligne « Médecine générale » ou « Médecine spécialisée » sur votre assurance santé. S’il est écrit que 100 % de la note est réglée, votre mutuelle s’est occupée des 30 % étant donné que les 70 % sont payés par la sécurité sociale.

Il est nécessaire de préciser que la mutuelle santé ne contribue pas à rembourser les séances ou les traitements octroyés par toutes les disciplines de la médecine douce. Pour savoir dans quelle pratique votre mutuelle est en mesure de vous aider, on vous conseille de vous informer auprès des responsables. Notez que les mutuelles tendent actuellement à proposer un forfait à l’année. La somme varie notamment de 50 euros à 250 euros.

Que soigner grâce à la médecine douce ?
Quelles sont les différentes méthodes de médecine douce ?