Quelles sont les différentes méthodes de médecine douce ?

La médecine douce fait partie de la médecine non conventionnelle et, elle est destinée à traiter les maladies et dysfonctionnement physique de l’homme. Il n’est donc généralement pas question d’utiliser des médicaments achetés en pharmacie ou en parapharmacie. De nos jours, il existe plus d’une cinquantaine de médecine douce que l’on peut combiner ou utilisés séparément. Par ailleurs, le domaine de la médecine douce ne cesse de se développer laissant place à de nouvelles méthodes plus révolutionnaires que les autres. Les plus connus sont l’acupuncture, la massothérapie et l’homéopathie.

L’acupuncture

Cette méthode est d’origine chinoise et vise à soulager les parties du corps endolories. A l’aide de fine aiguille appliquées sur des points, l’acupuncteur tente de rétablir voir harmoniser la circulation de l’énergie du Yin et du Yang. Il est rapide et efficace c’est pourquoi il est très utilisé de nos jours. Pour les gens qui ont peur de la piqure, l’insertion de l’aiguille sur le corps est le plus souvent à peine senti.

La massothérapie

Comme son nom l’indique, le but de la technique est de se servir de massages afin de se sentir mieux. Il y a différents massages en fonction des bienfaits recherchés et des professionnels sont disponibles pour les dispenser. Suite à un examen ou un bilan clinique, un massage peut être préconisé par certains médecins pour soigner le patient. Par ailleurs, petits et grands peuvent se faire soigner par la massothérapie.

L’homéopathie

À la différence de l’acupuncture et de la massothérapie, l’homéopathie passe par l’utilisation de médicaments mais administrés en infime quantité. L’homéopathie permet de soigner de nombreux maux: acné, asthmes, insomnie, hémorroïdes, stress, traumatismes… Selon l’homéopathie, le fait est d’administrer une substance provoquant une maladie pourrait la guérir aussi. En administrant cette substance sous forme diluée chez le patient, la pratique vise à apaiser les symptômes de ce dernier.

La méthode de médecine douce a cependant des effets thérapeutiques lents et ne peut pas être utilisée dans le traitement de grave maladie. L’avantage de la pratique réside surtout au niveau du fait est qu’elle est préventive et non réellement curative. Il est important de rappeler que le recours à la médecine douce passe aussi par un bilan poussé du patient. De même, deux personnes atteintes d’une même maladie n’est pas forcément soignées de la même manière. La médecine douce tient compte de ces détails pour être plus efficace et pour éviter toutes complications ultérieures.

Médecine douce : quel remboursement ?
Que soigner grâce à la médecine douce ?